Marc O Femmes Polo Pantoufle 70914289301606 Pantoufles Maison Beige 39 Eu T0LSDfkt

SKU4805142290166491
Marc O Femmes Polo Pantoufle 70914289301606 Pantoufles Maison - Beige - 39 Eu T0LSDfkt
Marc
Modèle Bastops Philippe Et Chaussures De Sport cLOOdaPR77
En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.
Personnaliser Ok, tout accepter

Cookies strictement nécessaires à l’utilisation du service demandé.

Ils permettent l’utilisation des principales fonctionnalités du site, comme le cas échéant l’accès à votre compte personnel, ou encore de mémoriser les préférences d'affichage de votre terminal (langue, paramètres d'affichage) et d'en tenir compte lors de vos visites, selon la charte graphique et les logiciels de visualisation ou de lecture de votre terminal. Ils peuvent inclure des cookies de réseaux sociaux lorsque vous interagissez avec ces derniers. Ils nous permettent aussi de lier entre elles les différentes pages consultées pour vous assurer une navigation fluide.

Pour paramétrer :

Vous pouvez désactiver complètement les cookies dans votre navigateur. Dans ce cas notre site ne fonctionnera plus normalement mais vous pourrez quand même effectuer des actions basiques.

Cookies de mesure d’audience et de statistiques.

Ils nous permettent de faire vivre le site et d’établir des statistiques et comptages de fréquentation et d'utilisation de ses rubriques et contenus, pour réaliser des études afin d’améliorer le contenu (mesure du nombre de visites, de pages vues ou encore de l'activité des visiteurs sur le site et de leur fréquence de retour). Ils nous permettent également d’analyser la navigation des internautes afin d’améliorer notre service ou de détecter des dysfonctionnements.

Vous pouvez désactiver les cookies de notre outil de mesure d’audience AT Internet :

J’accepte le dépôt de cookies à des fins de mesure d’audience

Je n’accepte pas le dépôt de cookies à des fins de mesure d’audience

Ils sont susceptibles d’être placés dans votre terminal, afin d’identifier vos centres d’intérêt au travers des produits consultés sur notre site et de collecter des données de navigation afin de personnaliser l’offre publicitaire qui vous est adressée sur et en dehors de nos sites. :

Vous pouvez vous opposer à l’usage de vos données de navigation par les partenaires suivants :

Vous pouvez également vous opposer à tous les cookies tiers depuis votre navigateur :

1/ si vous utilisez le navigateur Internet Explorer

2/ si vous utilisez le navigateur Firefox

3/ si vous utilisez le navigateur Safari

4/ si vous utilisez le navigateur Google Chrome

La CNIL propose par ailleurs sur son site à l’adresse Waldläufer 982 501 Schwarz Slip LBaYqg10C
un large panel d’outils permettant de limiter la traçabilité de votre navigation sur Internet : extensions pour votre navigateur permettant de bloquer les traceurs, les boutons de partage sur les réseaux sociaux, le chargement de ressources en provenance d’autres sites…

Aller au contenu principal
Main menu
Edito: Le très vieux monde de Macron
Vidéo : Semler Santal Noir Vca4Vq
Le + lu : Le très vieux monde de Macron
Chaussures Roses Giuseppe Zanotti Taille 36 Pour Les Femmes Oe5u0T
Femmes Rieker Espadrille M6269 Bleu 39 Eu TPXuu
répression
Sergio Rossi Pompes Gris A73930 sK3BMm26tq
Crédit Photo:
Photothèque Rouge/JMB

Retour sur l'année 2017.

L'année 2017 a vu l’accentuation de la suprématie du pouvoir exécutif sur le législatif et sur la justice, la suppression permanente de nombreux droits et libertés, la criminalisation de toute résistance sociale, l’assignation sociale renforcée des habitantEs dans les quartiers populaires et l’enfermement de fractions de notre classe jugées inutiles et/ou dangereuses.

Police partout

Testés lors des révoltes des banlieues, les flashballs et les LBD, « armes non létales mais pouvant tuer », ont blessé de nombreux manifestants. 42 l’ont été très grièvement, 12 ont perdu un œil. De mai 2016 à mai 2017, 639 manifestations ont été interdites totalement ou partiellement. Les arrestations ont souvent donné lieu à des comparutions immédiates, conduisant à des peines renforcées. Dans le même temps des militantEs à Ford, PSA, à La Poste, dans le social, à l’inspection du travail... ont été lourdement condamnés pour faits syndicaux.

Dans les quartiers populaires, parfois seul « service public » restant, la BST (brigade spécialisée territorialisée) est chargée de faire régner un ordre néo-colonial à coups de bouclages de quartiers, de contrôles au faciès, d’interpellations violentes. Des pratiques dignes du code de l’indigénat, entraînant régulièrement des drames irréversibles, comme pour Théo ou Adama, ou comme plus récemment à Lille où des jeunes fuyant les policiers ont été happés par un train.

Cette année, la justice a utilisé un délit non inscrit dans le code pénal, mais bien inscrit dans la vie des personnes solidaires des migrantEs, le délit de solidarité : harcèlement, perquisitions, gardes à vue, amendes, peines de prison avec sursis pour une dizaine d’entre elles.

Un seul objectif : faire peur, dissuader, nous diviser, nous mater.

Libertés pour touTEs

La lutte contre le terrorisme est utile au gouvernement, elle lui sert à justifier ses interventions militaires à l’étranger, bien qu’elles contribuent à nourrir le terrorisme, et à militariser, à l’intérieur des frontières, sa guerre de classes. La lutte antiterroriste, à la fois politique et militaire, permet la fusion des missions des basse et haute polices telles la lutte contre la petite délinquance ou le maintien de l’ordre public et le renseignement, ainsi que la criminalisation des résistantEs à l’ordre ultralibéral. Sous la pression de manifestations policières factieuses, la loi de sécurité publique du 6 février a installé la présomption de légitime défense des policiers, aligné leurs règles de tir sur celles, plus souples, des militaires, anonymisé leurs procédures. Police militarisée dotée d’armes de guerre et armée formée au maintien de l’ordre public avec l’opération « Sentinelle » : avec la surveillance soupçonneuse, le quadrillage sécuritaire, la multiplication de personnels armés, c’est à l’occupation militaire de nos places que nous assistons.

Laloi« renforçant lasécurité intérieureet lalutte contre le terrorisme » du 3 octobre fait entrer l’état d’urgence dans le droit commun. Elle légalise les pratiques actuelles et permet les dérives futures, grâce à l’inscription dans le droit pénal de la suspicion à la place du fait avéré. Elle confirme définitivement les périmètres de protection, les assignations, les perquisitions administratives, et autorise la fermeture de lieux de culte musulmans. Selon Christine Lazerges, présidente de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), interviewée par ,

« Quand tous les pauvres s’ymettront… »

Le nombre de personnes privées de liberté augmente : +1,1 % en un an dans des prisons surpeuplées dans lesquelles 1 457 personnes dorment par terre. Les actes de petite délinquance sont toujours punis plus durement, et ce sont toujours ceux et celles de notre camp social qu’on enferme : les ouvrierEs ou chômeurEs (63,5 % des prisonnierEs) et les jeunes descendantEs d’immigréEs.

Si le nombre des assignations à résidence a diminué, les étrangerEs peuvent, eux, y être contraints de manière illimitée, notamment dans le cadre des dispositifs PRADHA et CARDA, dont le nombre de places va être augmenté car ils permettent de « stocker » les migrantEs dublinés puis de les expulser discrètement.

L’ensemble de ces dispositifs supprime bon nombre de droits, notamment ceux à l’asile, à l’égalité, à la dignité, à la libre circulation, ainsi que celui de se défendre. Certains préfets, sûrs de leur immunité, n’hésitent plus à s’affranchir de la loi, comme à la gare de Garavan et aux frontières alpines

Le tournant hyper-répressif de 2017 a durci les conditions de nos luttes. Mais il a aussi permis à de plus en plus de personnes de prendre conscience que les lois des dominants sont parfaitement illégitimes. Des lois voulues par un gouvernement des riches qui réprime pour détruire les droits sociaux, les services publics, la solidarité, et auquel il sera nécessaire, d’imposer, en 2018, un « tous et toutes ensemble ! »

Licence créative commons

Archives fédérales suisses AFS

Vers Le Bas Des Bottes Shake En Tissu rGimYoY8sD

Gestion de l’information

Archivage

Recherches

Prestations publications

Portrait

Restez à jour

Archives fédérales suisses AFS